LMNM
LABORATOIRE MATÉRIAUX NON MÉTALLIQUES
LMNM
LABORATOIRE MATÉRIAUX NON MÉTALLIQUES
LMNM
LABORATOIRE MATÉRIAUX NON MÉTALLIQUES

 Equipe 01 : VERRES FONCTIONNELS.

     Cette équipe est chargée de l'élaboration et de la caractérisation des verres. Le volet élaboration est peu exploité en raison des moyens qui manquent (four haute températute 1600°C, creusets en platine). Par contre le deuxième volet est bien exploité. Il s'agit de la caractérisation : * mécanique : dureté, indentation, résistance mécanique, module d’élasticité, ténacité, fatigue,…
* thermomécanique des verres (résistance aux chocs thermiques, résistance mécanique à chaud, différentes analyses thermiques,...
* optique : indice de réfraction, transmittance, photoélasticimétrie, .... De plus, l'équipe étudie 03 autres axes de recherche : a) un axe portant sur l'étude de l'influence des vents de sable sur l'érosion des verres, Pour cela différents traitements préventifs ont été étudiés pour renforcer le verre contre l'endommagement par les vents de sable dans les régions sahariennes (trempe thermique, trempe chimique, revêtement par pyrolyse ou par la méthode sol-gel). Une deuxième partie est consacrée à la correction des défauts de sablage par déposition de couches minces transparentes de types organiques (PE, PES, PVB, résine acrylique) ou minérales (silice, zircone, alumine,...) par voie sol-gel.
b) un autre axe porte sur la mise au point de nouvelles nuances de verres spéciaux et sur l'obtention de surfaces fonctionnelles par élaboration et caractérisation de cellules solaires à base de couches minces. Les résultats sont prometteurs avec des verres couverts de couches minces ITO. c) Le troisième axe porte sur l'élaboration de verre poreu en utilisant des matériaux naturels locaux. Le travail est basé sur l'emprisonnement de gaz dégagé par les matériaux de type CaCO3 au cours de frittage, Ce principe conduit à l'élaboration de verre cellulaire de très faible densité. 

Equipe 02 : CERAMIQUES AVANCEES.

      Les céramiques englobent les matériaux de synthèse, essentiellement inorganiques et non métalliques. Elles sont utilisées là où les autres matériaux (métaux et polymères) ont atteint leurs limites. Leurs températures de fusion élevées et leur grande fragilité limitent leur fabrication par les procédés ordinaires. La technique la plus appropriée pour la fabrication des céramiques est la métallurgie des poudres (poudre – mise en forme – frittage). Les paramètres technologiques de chaque étape de fabrication (propriétés des poudres, conditions de façonnage, paramètres de cuisson,…) détermineront directement les propriétés du produit final à travers la microstructure obtenue. Les céramiques avancées tels que: les nanocéramiques, les biocéramiques, les dielectriques, les piézoélectriques et les céramiques optiques représentent aujourd’hui un enjeu économique et sociétal majeur, du fait des possibilités d’innovations sans rupture qu’ils représentent dans de très nombreux domaines de notre vie quotidienne comme la santé, l’énergie, l'environnement, l’information, ou encore les transports. Le développement de ces matériaux permettra de limiter les dépenses en devises et d'accéder à une technologie de pointe avec des compétences locales au service d'un développement technologique de qualité. Les travaux menés portent sur la valorisation et la promotion des matières premières locales. A présent, nos études sont centrées sur les réfractaires kaolinitiques et sur les biocéramiques de type hydroxyapatite par les réactions kaolin et sulfates locales. 

Equipe 03 : MATERIAUX COMPOSITES.

    L' équipe est chargée de l'élaboration et de la caractérisation des composites. L'élaboration est beaucoup plus axés sur les composites à matrices organiques (Résines : Polyesters et Epoxy). En plus des renforts de tissus de verres, on utilise les renforts végétaux : Jute, Alfa et Diss. Concernant la caractérisation, en plus des techniques conventionnelles: caractérisation mécanique : résistance mécanique, module d’élasticité, ténacité, comportemenent mécanique, De plus, on développe de nouvelles techniques de caractérisations telles que les essais micromécaniques sur les fibres végétales, et les differentes traitements physico-chimiques.
L'équipe étudie deux (02) autres axes de recherches : a) un axe portant sur l'étude et l'optimisation des paramètres d'élaboration de géopolymères à base de Kaolin et de latérite. Nous devons évoquer l'innombrable composés d'ajout pour le même objectif,
b) élaboration et caractérisation de composites à partir de matière première locales. 

Equipe 04 : MATERIAUX D'USURE.

    L'axe de recherche de l'équipe est principalement la caractérisation tribologique des matériaux dans différents contacts métalliques, céramiques, plastiques ou composites, Les mécanismes d'endommagement par usure ou perte d'énergie par frottement trouve fréquemment explication à l'échelle mécanique ou microstructurale, Cette pluridisciplinarité a ouvert le champs d'étude à l'élaboration et/ou caractérisation de matériaux d'usure ou des matériaux de surface. Nos travaux s'articulent principalement sur deux axes : l'élaboration des matériaux d'usure et sur la caractérisation tribologique de différents matériaux. a) Pour l'axe de l'élaboration, nous continuons de travailler sur l'amélioration des réfractaires kaolinitiques avec des ajouts de carbone afin de former éventuellement du carbure de silicium. Ce dernier améliore la réfractarité et la tenue à l'usure à haute température. Les sujets entrepris touchent le kaolin de Djebel Debagh et la chamotte (kaolin calciné pendant deux heures à 1350°C). Dans le même axe, nous avons entrepris l'élaboration des alliages de surface pour améliorer la tenue à l'usure des matériaux vulnérables aux contact. Nous travaillons sur l'électrodéposition du nickel sur les alliages d'aluminium avec des traitements de diffusion. Cette méthode conduit à l'élaboration d'un alliage de surface binaire AlNi dont la dureté, la tenue à l'usure et le comportement au frottement sont amplement améliorées. Ce travail ouvre un axe de recherche important dans l'amélioration des alliages de surfaces. b) Pour la caractérisation tribologique : La caractérisation tribologique du polystyrène cristal, élaboré par CONDOR Bordj Bou Arreridj, comme matériau des équipement domestiques, est toujours en cours et les résultats sont très prometteurs. Un nouveau sujet que nous allons labourer est l'amélioration du comportement tribologique par projection thermique sur les alliages d'aluminium. Nous agissons aussi avec le secteur industriel pour caractériser des matériaux, diagnostiquer des insuffisances et apporter des conseils à des sujets.

 Equipe 05 : Métaux stratériques.

     Compte tenu des sollicitations scientifiques par des chercheurs et du secteur socioéconomiques, la recherche sur des alliages métalliques spéciaux ne cesse de s'élargir et offrir des axes sans précédents. Les métaux se maintiennent toujours au devant des intérêts nationaux et privés. Cette équipe travaille spécialement sur les métaux stratégiques de point de vue domaine d'utilisation ou du point de vue noblesse des métaux. A cet effet, le travail de l'équipe portera sur les transformations de phases en vue d'amélioration microstructurale et mécanique. Les sujets que l'équipe prenne en charge sont : a) le dosage de l'or par différents éléments et suivre l'ordre désordre de la microstructure et mettre en évidence éventuellement de nouvelles phases. b) la stabilité chimique des aciers inoxydables à teneur en titane dans des atmosphères sévères et l'effet de la déformation sur la tenue à la corrosion. c) l'amélioration mécanique des alliages d'aluminium dilués de type 6071 au cours de traitements thermiques spéciaux. Il est bien évident de courir vers les traitements de surface par anodisation pour des effets esthétiques et utilisation particulière.

 

[ Retour ]